L’administration des pompiers de l’Ain étudie le retrait du délai d’intervention

L’administration des pompiers de l’Ain étudie le retrait du délai d’intervention

À en croire une information publiée par nos confrères du Progrès, le conseil d’administration des sapeurs-pompiers de l’Ain étudiait ce vendredi matin, une révision du schéma départemental d’analyse et de couverture des risques -SDACR-, prévoyant le retrait du délai d’intervention. « Un passage en force » regrette le syndicat CFDT auprès de nos confrères, ajoutant, « nous l’avons découvert, il y a quinze jours. Cela a été décidé sans que nous soyons consultés. Or, le fait de préciser le délai d’intervention oblige le Sdis à avoir une réponse. On fait sauter un verrou, regrette-t-il. On nous dit, en plus, que cela permet de se dédouaner quand il y a des plaintes contre les sapeurs-pompiers ».

Comme dans chaque département de France, le SDACR est obligatoire. Il dresse l’inventaire des risques de toute nature, pour la sécurité des personnes et des biens. Il détermine les objectifs de couverture de ces risques. Ces objectifs constituent des objectifs de résultats pour le SDIS. En ce qui concerne le délai d’intervention ; rien n’oblige le service public à le mentionner dans son règlement opérationnel. Mais quand il est stipulé, il positionne les sapeurs-pompiers dans une obligation et en cas de retard, ils peuvent faire l’objet de poursuites judiciaires.

Se prémunir face aux procéduriers

Le directeur départemental du SDIS 01, le colonel Hugues Deregnaucourt, l’affirme. « Aujourd’hui, dès que nous intervenons sur un sinistre de plus de 250’000 euros, il y a un courrier ou un recours de l’assureur même si depuis trois ans au moins, nous n’avons jamais été condamnés. La majorité des schémas, ailleurs en France, se prend sans délai pour protéger les Sdis de cela », explique-t-il, toujours à nos confrères du Progrès.

D’après l’édition 2018 des statistiques des SDIS, basée sur l’année 2017, les sapeurs-pompiers de l’Ain se présentent sur les lieux de l’intervention en moyenne, en 11 minutes et 19 secondes. Un délai inférieur à la moyenne nationale pour les services d’incendie et de secours de catégorie B.

Le 04/10/2019 à 19:51 par Anthony Montardy.